Il découvre un trésor !
Il découvre un trésor !

Il découvre un trésor !

Par Pascale E
Publié le 18 octobre 2021

Connaissez-vous la chance du débutant ? Un détectoriste amateur en a fait l’heureuse l’expérience il y a quelques temps ! En effet, lors de sa sortie inaugurale avec son détecteur de métaux flambant neuf, en décembre 2020, un danois a déterré un trésor inestimable ! Ce sont en effet pas moins de 22 objets en or qui ont été mis au jour : des pièces de monnaie, un médaillon, un bracelet, …, le tout richement orné ; ils dateraient de bien avant la période viking !

“C’est la plus belle découverte d’objets en or {…} elle est de classe mondiale !”

Peter Vang Petersen

Le directeur de recherches du musée Vejle, Mads Ravn, a déclaré : “On y voit beaucoup de symboles, dont certains nous sont encore inconnus, ce qui va nous permettre d’élargir nos connaissances des hommes de cette époque précédant l’âge viking.” De son côté, Peter Vang Petersen, archéologue et conservateur au musée national de Copenhague, considère que ce butin constitue une avancée majeure : “C’est la plus belle découverte d’objets en or qu’il m’a été donné de voir depuis que je travaille ici […] elle est de classe mondiale !”.

Ce qui rend ces artefacts si remarquables, ce sont d’une part leur excellent état de conservation et leur ancienneté, mais aussi leur très riche iconographie : une pièce représente, par exemple, l’empereur romain Constantin, qui a régné au IVe siècle.

Il pourrait s’agir d’une offrande aux dieux, faite par un noble local, lors du petit âge glaciaire de 535-536, courte période durant laquelle les températures avaient chuté de manière très significative.

L’exhumation de ce trésor, qui a eu lieu à proximité du site des pierres de Jelling (érigées au Xe siècle par les rois du Danemark Gorm l’Ancien et son fils Harald à la dent bleue), a d’ores et déjà permis aux spécialistes d’avancer quelques pistes quant à son origine. Il pourrait s’agir d’une offrande aux dieux, faite par un noble local, lors du petit âge glaciaire de 535-536, courte période durant laquelle les températures avaient chuté de manière très significative.

Si cette nouvelle fait grand bruit aujourd’hui seulement, c’est qu’elle a été gardée secrète durant près de 6 mois. Le public pourra admirer cette collection à partir de février 2022. Avis aux amateurs ! Cependant, si l’histoire de ce danois vous a donné l’envie d’en faire autant, sachez que l’utilisation, en France, d’un détecteur de métaux à des fins archéologiques, sur des sites réputés pour avoir accueilli une ancienne civilisation, est soumis à une double autorisation : une autorisation préfectorale d’une part et celle du propriétaire du terrain de détection d’autre part, selon la loi du 18 décembre 1989 !  En dehors de ces sites spécifiques, la détection est tolérée, à condition néanmoins d’obtenir l’accord du propriétaire du terrain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.