Le premier bitume durable
Le premier bitume durable

Le premier bitume durable

L’ancien étudiant en génie civil, Israel Antonio Briseño Carmona peut être fier de lui. En effet, ce jeune mexicain vient d’être récompensé par le prestigieux James-Dyson Award[1] des « idées qui changent le monde ». Il a ainsi créé un bitume en pneu recyclé qui s’auto-répare quand il pleut. Initialement, il a d’abord envisagé l’asphalte et d’autres additifs, mais il affirme que lorsqu’il a « considéré la possibilité d’utiliser des pneus en caoutchouc qui contaminent nos villes » il a considérablement amélioré son projet.

Sa création est une mixture à base de caoutchouc pouvant servir d’enrobé. Mais là où les bitumes de pétrole s’écrasent et créent des fissures sous la neige ou les averses, le sien reprend sa forme quand on l’arrose ! Il a expliqué que la régénération est due à un mastic qui se crée lorsque le caoutchouc et les additifs sont mélangés, explique-t-il à Dyson. Son inspiration lui est venue d’une autre invention, un béton auto-régénérant. A celle-ci il a ajouté une volonté de recycler les pneus usés et usagés. Ainsi, non seulement sa création va limiter les investissements pour entretenir les routes – ce qui est coûteux financièrement et énergétiquement – mais elle diminue aussi les stocks de ce déchet encombrant !

Avec le prix Dyson, Israel Antonio a empoché une dotation d’environ 31 000 euros. Il envisage d’ores et déjà de créer sa société pour exploiter sa création. Comme celle-ci respecte les normes américaines élaborées par l’organisation AASHTO, sa mixture sera prochainement installée comme test en conditions réelles sur une route de Torreón, au nord du Mexique. Sa création devrait avoir bien du futur, lorsque l’on sait qu’en Ile-De-France, plus de 15 000 nids-de-poule sont répertoriés, causant alors un nombre important de crevaisons ou encore de jantes cassées.

Son inspiration lui est venue d’une autre invention, un béton auto-régénérant. A celle-ci il a ajouté une volonté de recycler les pneus usés et usagés.

Cette innovation pourrait donc sonner comme une triple bonne nouvelle : environnementale bien sûr mais aussi financière et sécuritaire !


[1] Concours d’invention créé par James Dyson pour les étudiants universitaires design industriel, design-produit ou ingénierie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.