Les 5 bonnes nouvelles de la semaine du 11 mars
Les 5 bonnes nouvelles de la semaine du 11 mars

Les 5 bonnes nouvelles de la semaine du 11 mars

Des bonnes nouvelles pour les jeunes, par les jeunes et des avancées médicales …Voici un récap’ des bonnes nouvelles qui vous ont décroché un sourire cette semaine.

1- Le Parlement européen régularise les jouets pour enfants

Le Parlement Européen se mobilise contre les perturbateurs endocriniens et les polluants éternels dans les jouets pour enfants !

Ce mercredi, les députés ont voté une révision pour interdire ces produits nocifs dans les jouets pour le bain ou les anneaux de dentition !

Si le marché des jouets pour enfants est d’ores et déjà très régularisé en Europe, la vente en ligne passe souvent sous les radars.

Les députés ont largement soutenu la révision d’un texte qui bannira les PFAS et les perturbateurs endocriniens. Le texte impose un passeport numérique qui oblige le fabriquant à préciser la composition de ses produits.

« C’est une véritable avancée pour la sécurité de nos enfants », s’est félicité Pascal Canfin eurodéputé centriste et président de la Commission environnement.

2 – Anatomie d’une Chute remporte un Oscar

Nommée dans 5 catégories, « Anatomie d’une chute » coécrit par Justine Triet et Arthur Harari a remporté l’Oscar du meilleur scénario original lors de la 96e cérémonie dans la nuit de dimanche.

« Cet Oscar va m’aider à traverser la crise de la quarantaine. – entame-t-elle lors de son discours – Le glamour de ce soir tranche avec les débuts de ce film conçu en plein confinement. Pour écrire, nous avons dû mettre nos enfants devant la télé. Il n’y avait pas de frontière entre les couches et le travail ».

Au total, le palmarès d’« Anatomie d’une chute » comprend désormais une palme d’Or, six César, un Bafta, deux Golden Globes et un Oscar !

« Oppenheimer » de Christopher Nolan est reparti grand gagnant de la cérémonie avec 7 statuettes. Le blockbuster « Barbie » est reparti avec un Oscar de justesse grâce à la chanson de Billie Eilish « What Was I Made For »  

3 – Peau bio imprimée en 3D pour soigner les grands brûlés

Une découverte prometteuse pour les grands brûlés ! Grâce à la bio-impression 3D, des chercheurs ont pu re-fabriquer la peau d’un patient en injectant, sur sa blessure, de l’encre biologique composée de cellules vivantes. Une technique efficace qui promet une rapide cicatrisation !

« Cette technologie pourrait éliminer le besoin de greffes cutanées douloureuses qui causent une défiguration supplémentaire aux patients souffrant de plaies ou de brûlures importantes », conclut Anthony Atala, co-auteur du document, dans un communiqué.

4 – A 12 ans, elle fleurit les tombes

Victoire, une collégienne de la ville de Saint-Estève, récupère les fleurs invendues chez les fleuristes pour décorer les tombes du cimetière de la ville.

Dans le cadre d’un projet scolaire, Victoire Morel, a eu l’idée d’offrir des fleurs invendues aux villageois, afin d’orner les tombes du cimetière de cette commune des Pyrénées-Orientales. La collégienne s’est alors adressée à un fleuriste. Ce dernier a tout de suite accepté, y voyant là une vraie démarche généreuse et écocitoyenne !

Grâce aux dons du fleuriste et l’initiative de la jeune fille, les allées du cimetière ont repris des couleurs ! Victoire et son papa se sont d’ailleurs chargés eux-mêmes de fleurir de nombreuses sépultures !

« Les allées du cimetière de l’ouest ont repris des couleurs, Victoire et son papa s’étant chargés eux-mêmes de fleurir de nombreuses sépultures », se réjouissent les services de la commune, sur Facebook.

Sa belle initiative a été saluée par de nombreux habitants !

5 – Un ChatGPT anti-harcèlement

Ces étudiants originaires de l’Essonne développent une IA contre le cyberharcèlement ! Manassé, Bachar, Ahmed, Gaëtan et Boniface, ont développé « E-confident », un chatbot qui ouvre une conversation dès lors qu’il détecte un message haineux !

« Notre chatbot repère les situations de cyberharcèlement, notamment les messages haineux sur la plateforme Discord. L’objectif est de l’intégrer sur l’ensemble des réseaux sociaux. – explique Bachar, Machine Learning Engineer de l’équipe pour Essonne Terre d’Avenir L’utilisateur est alors redirigé vers un agent conversationnel, type ChatGPT. Il va proposer son aide et répondre aux questions en apportant un côté émotionnel et un accompagnement psychologique. Il peut aussi orienter vers un psychologue, des structures d’aide contre le cyberharcèlement, des numéros de téléphone ou les autorités compétentes ».

Cliquez ici pour les 5 bonnes nouvelles du 26 février ou rendez-vous la semaine prochaine pour une dose inédite de bonnes nouvelles hebdomadaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.